Ciné-concert : l’orgue au cinéma

Zoom sur une discipline insolite

C’est un des temps forts du Festival. Chaque année, le ciné-concert réunit amateurs d’orgue, de cinéma, et d’expériences culturelles. Cette année, le film projeté dans la nef de Saint-Sernin sera Le Tigre vert de Paul Sloane. Aux commandes de l’orgue Cavaillé-Coll ? Anna Vavilkina !

JPEG - 18.9 ko
Cinéma Le Babyblon - Berlin
©Lubitschfestival

Véritable organiste de cinéma, Anna Vavilkina exerce son métier sur le dernier orgue du genre dans le cinéma berlinois Le Babylon. Elle est même la seule organiste de cinéma d’Allemagne. Elle accompagne les films muets et joue aussi pour des événements bien précis : elle a par exemple accompagné les matchs de l’équipe de foot allemande sur l’orgue, pendant la dernière coupe du monde.


Retour sur l’histoire de l’orgue de cinéma :

C’est à l’Exposition universelle de 1900 à Paris, que pour la première fois, un orgue accompagnait les projections de lumière sur un écran géant. Et peu à peu, certains cinémas installés dans d’anciennes chapelles de couvents ont profité de la présence d’un orgue pour certaines de leurs représentations.
Mais dans les esprits, l’orgue restait lié aux sujets religieux. C’est vers la fin de la Première Guerre mondiale que l’on a pris conscience en France que l’usage de l’orgue commençait à prendre de l’ampleur dans les salles des pays anglo-saxons. En France, l’orgue de cinéma n’a pas connu un développement aussi considérable qu’aux États-Unis et en Angleterre. Mais le nombre des cinémas qui en étaient équipés est important. C’est la destruction de la plupart de ces orgues et le manque d’informations les concernant qui rendent cette utilisation de l’instrument mal connue : les archives de Cavaillé-Coll et d’autres facteurs français ont été détruites, et celles des salles de cinéma ont rarement été conservées.

JPEG - 6.2 ko
Gaumont Palace 1931
©collection Roger-Viollet

À Toulouse, il existait un cinéma rue Alsace-Lorraine, le Royal, qui se voulait le plus élégant de tous, et qui possédait un orgue de cinéma.

Aujourd’hui, le seul orgue de cinéma de France encore accessible au public est celui du Gaumont-Palace de Paris.


À découvrir en ligne un article passionnant sur l’histoire de l’orgue de cinéma :
Jean-Jacques Meusy, « Lorsque l’orgue s’invita au cinéma », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze, 38 | 2002, mis en ligne le 29 novembre 2007, consulté le 28 juillet 2016. URL : http://1895.revues.org/219 ; DOI : 10.4000/1895.219

Sources :
association AVROC
Salle-cinéma.com Le lieu du 7è art


> En savoir plus sur le ciné-concert
> Jeudi 13 oct. à 20h30 - Toulouse, basilique Saint-Sernin

> Découvrez un extrait vidéo d’Anna Vavilkina au Babylon


Copyright photo : Ciné-concert-Anna Vavilkina ©S. Anhang