Création pour orgue, percussions et guitare électrique

Gavin Bryars à l’honneur

Aux côtés de transcriptions pour orgue, guitare électrique et percussions, de pièces de Zappa, Pink Floyd, Emerson Lake & Palmer, les musiciens Henri-Charles Caget, Frédéric Maurin et Yves Rechsteiner joueront une œuvre commandée au compositeur Gavin Bryars lors du concert Rock the Organ du 7 octobre prochain.

Commandée par Toulouse les Orgues en partenariat avec Orgelpark à Amsterdam et le Festival de Haarlem au Pays-Bas, cette création de Gavin Bryars sera jouée pour la première fois en France, à l’occasion du Festival.

JPEG - 12.4 ko
Gavin Bryars
©1968-2010 Gavin Bryars

Gavin Bryars ?

Le 7 octobre, vous entendrez Jimmy Smith in Paradise , une composition de Gavin Bryars, bassiste de jazz et l’un des pionniers de l’improvisation libre aux côtés de Derek Bailey et Tony Oxley. Ses premières œuvres aujourd’hui cultes, The Sinking of the Titanic et Jesus’Blood Never Failed Me Yet, lui ont fait connaître un grand succès. Il se plaît à écrire une musique « zen » aux facultés hypnotiques indéniables. Son langage est presque toujours classique, tonal et utilise des moyens très simples. Il est à l’origine de nombreuses collaborations avec des artistes visuels (Juan Muñoz, Bruc McLean), des chorégraphes (William Forsythe, Merce Cunningham, Edouard Lock, David Dawson, Carolyn Carlson) ainsi que des directeurs de théâtre (Robert Wilson, Atom Egoyan). Depuis 1986, ses spectacles, tournées et enregistrements ont lieu en grande partie avec le Gavin Bryars Ensemble.
Pour cette composition inédite, le musicien nous raconte :

« L’idée d’écrire une pièce pour orgue et percussion est très intéressante. J’avais déjà un peu composé pour l’orgue, mais en tant qu’instrument accompagnant un chœur ou un soliste. L’orgue est un instrument qui m’est très cher - mon oncle était organiste à l’église dans laquelle j’allais quand j’étais enfant et il m’a même donné quelques leçons. L’essence de l’orgue est que c’est un instrument qui contient toutes les couleurs d’un orchestre et l’ajout de percussions complète ce concept orchestral. Lors d’une réunion avec Yves Rechsteiner et Henri-Charles Caget, j’ai appris beaucoup de leur travail. Mon morceau est toujours en forme embryonnaire bien sûr mais je suis sûr que ces deux musiciens exceptionnels produiront un travail de grande qualité. »


Après le FZ Project en 2014, Rock the Organ en 2016, le nouveau projet d’Yves Rechsteiner et de ses musiciens complices

JPEG - 44.2 ko
FZ Project 2014
©Thomas Guillin

En 2012, Yves Rechsteiner, directeur artistique du Festival créé Alpbarock, un groupe de musiciens pour jouer de la musique populaire suisse avec son collègue percussionniste Henri-Charles Caget. Quelques années plus tard, tous deux imaginent un programme entièrement fait d’arrangements de pièces extraites des opéras de Jean-Philippe Rameau. Au fil du temps, la collaboration des deux musiciens est devenue un véritable duo « orgue et percussions ». Tous deux, conquis par Zappa, ont voulu arranger sa musique ; arrangements qui ont donné lieu au concert FZ Project en 2014, pour lequel le guitariste électrique Frédéric Maurin a rejoint le groupe.
Et cette année, les trois musiciens poursuivent leur collaboration artistique en transcrivant des pièces de Pink Floyd, Emerson Lake & Palmer, F. Zappa et Pat Metheny et en y associant Jimmy Smith in Paradise, la fameuse pièce commandée à Gavin Bryars.

> En savoir plus sur le concert « Rock the Organ » le 7 octobre à 20h30 à ND de la Dalbade : cliquez ici


Sources : http://www.gavinbryars.com/splash
http://brahms.ircam.fr/gavin-bryars