L’Orgue du Sultan

Le voyage extraordinaire d’un orgue de Londres à Constantinople

Dans le cadre du prochain Festival, un concert événement racontera la fabuleuse histoire de l’Orgue du Sultan Mehmet III. Un voyage musical mené par l’ensemble L’Achéron, l’ensemble Sultan Veled et la soprano Amel Brahim-Djelloul. Cette création est coproduite par Toulouse les Orgues, le Festival Musical de Namur et la Fondation Royaumont.

1599, Londres

JPEG - 20 ko
Sultan Mehmet III

Février, l’Hector lève l’ancre, destination : Constantinople. Parmi sa cargaison habituelle de marchandises se trouve un présent somptueux qu’Elizabeth Ière envoie au Sultan Mehmet III, alors un puissant allié contre l’Espagne : un orgue mécanique de plus de trois mètres de haut équipé de divers automates et horlogeries, chef-d’œuvre d’un ingénieur, d’un ébéniste et d’un facteur d’orgues de 23 ans nommé Thomas Dallam.
Six mois plus tard, le cadeau diplomatique arrive à bon port et Thomas Dallam lègue à la postérité le récit passionnant de cette traversée, ses escales et ses aventures.

Voyage et rencontre

À la fin du XVIe siècle, l’Angleterre est dans une situation très fragile : menacée par l’Espagne notamment, elle doit trouver des alliés diplomatiques et commerciaux en Europe et parfois au-delà.

JPEG - 30.5 ko
L’Orgue du Sultan

Elizabeth 1ère tente ainsi de se rapprocher de Mehmet III, le sultan du très puissant Empire ottoman et désire lui offrir le cadeau le plus impressionnant qui soit : un orgue semi-mécanique, orné, paré d’horlogeries, un bijou de technologies nouvelles montrant à la fois l’excellence des artistes et artisans britanniques, mais aussi naturellement l’intérêt tout particulier qu’elle manifeste pour ses relations avec l’Empire ottoman.

Le voyage du jeune facteur d’orgues apportant ce cadeau inouï est donc de la plus haute importance pour l’avenir de la Couronne britannique. Thomas Dallam est fort curieux ; il défie les préjugés de son temps et observe, émerveillé, les personnes et les coutumes qu’il aborde.
Cette ouverture de cœur et d’esprit portera ses fruits, car une fois arrivé à Constantinople et l’orgue présenté au Sultan, la garde rapprochée du Sultan semble se prendre d’affection pour le jeune Dallam, lui offrant de nombreux privilèges...

JPEG - 37.2 ko
L’orgue du sultan aujourd’hui
Contenant des éléments de l’original

C’est le récit de ce voyage qui a inspiré aux ensembles complices L’Achéron et Sultan Veled L’Orgue du Sultan, programme réunissant deux mondes apparemment lointains mais qui partagent tant d’aspects à la fois artistiques et humains. Représentant respectivement sur scène l’Angleterre et l’Empire ottoman, et accompagnés de la soprano Amel Brahim-Djelloul qui personnifie leur rencontre, ils démontreront les innombrables similitudes de ces deux univers en les faisant dialoguer : les musiciens ottomans adaptent les mélodies élisabéthaines au mélisme oriental, les musiciens anglais répondent aux taksim de leurs confrères par des improvisations et des diminutions, pour recréer des identités en aucun cas brimées, mais fidèlement sublimées.

> Concert le 9 octobre à 18h > Toulouse, auditorium Saint-Pierre des Cuisines
Informations sur le concert et billetterie


Sources : texte sur l’Orgue du Sultan de l’ensemble L’Achéron
http://www.arsenal-metz.fr/fr/tout/...

Images extraites du site https://bibliolore.org/2012/04/25/t...