L’orgue de Saint-Sernin à l’honneur !

Les tous premiers concerts après le relevage de l’instrument

Une année de travaux s’achève pour le grand Cavaillé-Coll de la basilique Saint-Sernin. Le Festival propose plusieurs rendez-vous pour entendre l’instrument fraîchement "relevé".

La réception des travaux s’est faite le 28 septembre. Les ateliers Robert (Chapelle-sur-Erdre) et Stéphane Pesce (Pau) ont collaboré pour ce grand nettoyage de l’instrument. 20 ans après la restauration de l’orgue par les ateliers Boisseau-Cattiaux, le relevage a permis de revoir les diverses pièces d’usure d’une mécanique particulièrement complexe et de vérifier l’ensemble de la tuyauterie.

Plusieurs concerts du Festival permettront d’entendre le grand Cavaillé-Coll "retrouvé" :

> le 5 oct à 20h30 / Le Requiem de Duruflé > concert d’ouverture

Pour ce concert d’ouverture, Michel Bouvard a choisi de reprendre le programme du concert d’inauguration de l’orgue en 1996, après la restauration par les ateliers Boisseau-Cattiaux. Un programme consacré à des compositeurs emblématiques de l’école d’orgue française et ayant tous entretenu un rapport étroit avec les orgues de la Maison Cavaillé-Coll
En seconde partie, le Requiem de Duruflé sera donné par le chœur Conductus Ensemble et l’organiste Alize Mendizabal, venus de San Sebastian

> le 14 oct à 20h30 : Wayne Marshall à Saint-Sernin
Le chef d’orchestre, organiste et pianiste britannique à la carrière internationale, rencontrera l’orgue de Saint-Sernin pour un concert en deux parties. Il proposera d’abord la Symphonie-Passion de Marcel Dupré, œuvre qui s’avère en réalité être la reconstitution d’une improvisation proposée à Philadelphie en 1921. Dans une seconde partie, Wayne Marshall s’emparera de l’orgue de Saint-Sernin pour une improvisation dont il a le secret.

> le 12 oct à 20h30 : LE ciné-concert

Aux commandes de l’orgue, Monica Melcova, artiste slovaque installée en Espagne, est maîtresse en art de l’improvisation, discipline qu’elle enseigne.
Elle usera de toutes les couleurs de l’instrument pour mettre en musique le film burlesque de Max Linder « L’Étroit Mousquetaire ». Un film parodie, après la sortie du film de Fred Niblo avec Douglas Fairbanks. Max Linder joue avec les anachronismes, les gags à gogo… de la matière pour une improvisation à l’orgue !

> le 15 oct à 21h : la Nuit des Fous
Cerise sur le gâteau du Festival, la Nuit de l’Orgue convoque cette année la folie des organistes. Les folies, devrait-on dire. Pour répondre à la question « l’orgue rend-il vraiment fou ? », les organistes répondent avec des pièces musicales de leur choix, et avec des mots, enregistrés par l’ethnologue Marie Baltazar.
* Relire l’interview de Marie Baltazar : cliquez ici

Et bien-sûr, le public pourra entendre l’orgue de Saint-Sernin lors des épreuves du Concours Xavier Darasse le 4 octobre, la messe et le concert-aubade du 15 octobre..

©P. Galibert