L’orgue de Saint-Sernin : relevage en cours !

Des nouvelles de l’instrument à mi-chantier

Depuis novembre 2016, Les grandes orgues Aristide Cavaillé-Coll de la basilique Saint-Sernin de Toulouse sont en « relevage ». Un chantier mené par les ateliers des facteurs Stéphane /Olivier Robert et Stéphane Pesce et qui sera finalisé cet été. L’orgue sera ainsi de retour en octobre pour les épreuves du Concours international d’orgue Xavier Darasse ainsi que plusieurs concerts du Festival.

De la restauration de l’instrument en 1996 au relevage 2016/2017  

Les grandes orgues Aristide Cavaillé-Coll de la Basilique Saint-Sernin de Toulouse sont un peu la colonne vertébrale de la vie de l’orgue de la capitale de l’Occitanie. Prenant la suite de Xavier Darasse, Willem Jansen et Michel Bouvard ont porté Toulouse les Orgues sur les fonts baptismaux en s’appuyant sur le prestigieux instrument restauré en 1996 par Jean-Loup Boisseau et Bertrand Cattiaux et leurs équipes, assistés de Patrice Bellet.
Cette restauration minutieuse et complète a permis de retrouver toute la vivacité de fonctionnement de l’orgue que Félix Reinburg (harmoniste d’Aristide Cavaillé-Coll) et les Puget nous avaient transmis.

Instrument attirant des étudiants de haut niveau du monde entier, il est normal que le grand orgue de Saint-Sernin connaisse une utilisation soutenue. Près de 20 ans après sa restauration, un relevage est donc apparu nécessaire, tant sur le plan mécanique que sonore. Il fallait revoir les diverses pièces d’usure d’une mécanique particulièrement complexe et vérifier l’ensemble la tuyauterie afin de retrouver une stabilité dans la tenue de l’harmonie et de l’accord et un fonctionnement mécanique stable.

L’élaboration d’un programme de relevage en concertation  

La Ville de Toulouse, consciente de l’enjeu, à la fois propriétaire de l’édifice et des orgues, et maître d’ouvrage, a confié l’élaboration du programme du relevage et son suivi à Thierry Semenoux, Technicien-Conseil agréé auprès de la Direction générale des Patrimoines (MCC), qui assure donc la maîtrise d’œuvre en collaboration avec la Conservation Régionale des Monuments Historiques. Ce programme a été conçu dans un esprit de concertation avec les organistes de St-Sernin, Michel Bouvard, Jean-Claude Guidarini, Jean-Baptiste Dupont, ainsi que Patrice Bellet, dans de nombreuses rencontres autour de l’instrument.

Après un appel d’offre dans le cadre des Marchés Publics, c’est la proposition faite en collaboration par les ateliers Robert frères de La Chapelle sur Erdre (44) et Pesce frères et fils de Pau (64) qui a été retenue comme étant la « mieux-disante ». Le programme de travail représente près de 3 000 heures pour les deux ateliers qui ont su créer dès le départ une collaboration fructueuse et prometteuse pour l’avenir.

Les travaux

Après le démontage de l’ensemble de la tuyauterie, celle-ci a été nettoyée et vérifiée sur place pour la majorité des près de 3000 tuyaux que compte l’instrument. Les noyaux des jeux d’anches de Cavaillé-Coll qui étaient trop oxydés pour certains ont été traités en atelier. En même temps, les barres d’équerres des mécaniques de notes ont été démontées pour la réfection complète de plus de 360 équerres afin de leur redonner patrimonialement toute la fiabilité répondant au niveau d’utilisation de l’orgue.
L’ensemble des mécaniques a ensuite été remonté et un premier réglage a été fait. Au fur et à mesure de l’avancée de la remise en place de la tuyauterie le réglage des mécaniques de notes sera affiné périodiquement pour arriver à un résultat optimum dans le cadre d’une opération de ce type.

Tout ce travail se fait dans le dialogue entre facteurs d’orgues, maître d’oeuvre et utilisateurs réguliers de l’instrument, en collaboration avec Mme Ugaglia, conservatrice de la Basilique Saint-Sernin, les services de la Ville de Toulouse, et le personnel de la Basilique. Un chantier qui se déroule donc dans de très bonnes conditions !

Le présent relevage profite des 20 ans de recul que nous avons désormais sur la restauration des années 1990. Il s’agit donc simplement, non pas de remettre en cause la grande qualité de cette restauration, mais d’aller au bout de la dynamique que cette restauration a créée à l’époque, pour retrouver de la façon la plus fidèle possible toute la couleur et le volume que Félix Reinburg avait laissé comme témoignage du génie de son patron Aristide Cavaillé-Coll.

Tout est réuni pour une grande redécouverte de ce chef-d’oeuvre d’Aristide Cavaillé-Coll lors du prochain festival de Toulouse Les Orgues.

Texte et photos de Thierry Semenoux

La Ville de Toulouse, en partenariat avec la Fondation du Patrimoine, a lancé une campagne de crowdfunding pour le financement de ce relevage :
> Faire un don

De haut en bas et de gauche à droite :
Photo 1 : Olivier Robert préparant le plein-jeu du grand-orgue / Photo 2 : Révision tuyauterie (Yves Loirat, atelier Robert) / Photo 3 : console partiellement remontée / Photo 4 : postage basses du positif de dos / Photo 5 : sommier Récit / Photo 6 : fronton tirage de jeux côté droit / Photo 7 : sommiers du clavier de grand-orgue / Photo 8 : Casier tuyaux dans la galerie nord