Le coup de coeur du public au Concours d’orgue Xavier Darasse

Un prix plus que symbolique

La grande nouveauté du concours 2013 a été la mise en place d’un « Coup de cœur du public ». À l’issue des quatre finales du concours, quatre véritables concerts d’une heure, le public a pu voter pour son finaliste préféré, son "Coup de cœur".








Le public a répondu présent pour venir écouter la nouvelle génération talentueuse de l’orgue. De finale en finale, il a été plus nombreux et plus diversifié. Chacun s’est pris au jeu du concours, de l’écoute, du plaisir de la musique et de la découverte.
Si toutes les personnes venues n’ont pu assister à toutes les finales, les retours ont cependant été très positifs quant à ce "Coup de coeur", pour tout ce qu’il représente.
Ce "prix" donne en effet la parole au public et prend en considération ses goûts et ses ressentis, quand bien même cela puisse ne pas correspondre au Premier prix du jury ! Cela veut dire faire confiance au public.




La candidate "élue" du public cette année est la japonaise Maïko Kato. Toulouse les Orgues propose d’aller jusqu’au bout de la démarche et invitera l’"élue" en tant que concertiste lors du Festival 2014.
Le concours d’orgue Xavier Darasse veut soutenir la jeunesse. C’est un tremplin pour la carrière professionnelle des candidats qui se voient ensuite proposer des concerts dans le monde entier. La présence d’un jury international d’organistes, de directeurs de festivals... leur ouvre des portes.








Parole de mécène !
Le Festival est soutenu chaque année par des mécènes particuliers.
Parmi ces mécènes, une personne a souhaité encourager plus particulièrement la jeune génération d’organistes en soutenant le Coup de cœur du public. Elle nous parle de son choix : « soutenir Toulouse les Orgues, c’est soutenir la musique, des compositeurs, le patrimoine, à travers les orgues, les lieux qui les abritent (histoire, époques…), et la construction des instruments c’est-à-dire la facture d’orgues. »
Elle nous dit « le Coup de coeur du public de cette année revient à Maiko Kato. Je veux croire que le public ne s’est pas trompé et a perçu la sensibilité et la douceur, la féminité et la force dans le jeu de la candidate. Je suis d’autant plus ravie que ce soit une femme qui ait reçu ce coup de cœur parce que ce milieu est encore bien masculin. »