Frédéric NAUD

Dès sa naissance en 1969 à Villedieu-la-Blouère, dans le Maine et Loire, Frédéric Naud apprend son métier de rêveur public : repriser les rêves anciens avec de la mémoire fraîche. Aujourd’hui ? Une silhouette de jeune homme soulignée par des souliers rouges, une voix au timbre profond, un regard planté dans le vôtre, il est prêt à en découdre avec Dieu, la vie et la mort, en mêlant ses souvenirs d’enfance au questionnement de l’homme qu’il est devenu. Il impose sa présence sans détour et, quand il s’adresse au jeune public, c’est avec la même conviction et une surprenante douceur.

Au début des années 90, Frédéric s’installe en Nouvelle-Calédonie. Il est initié au conte pendant deux ans par Saoulo Helloa, conteur canaque, et découvre avec lui une parole ancestrale, profonde et simple. La mélopée des vieux conteurs canaques assis à même le sable, imprègne aujourd’hui encore ses histoires.

À partir de 1996 en Métropole, il explore la matière des contes et raconte à tous vents. En 2000, il rencontre Henri Gougaud. Il suit ses ateliers, écrit ses premiers textes pour adultes et se prend à rêver d’une trilogie sur son enfance et Villedieu-la-Blouère, son village natal.
« Ma Mère l’Ogre » voit le jour en 2002, « Le Grand Merdier » et crée en 2005 et « Le Sourire du Fou » en 2008.