Jean-Christophe REVEL

Jean-Christophe Revel découvre l’orgue auprès de Jean-Marie Meignien et plus particulièrement l’orgue ancien. C’est peut-être pour cela qu’il ne cesse depuis lors de mettre en perspective musique et histoire, musiques anciennes et œuvres de notre temps, et qu’il entreprend depuis dix ans un travail sur la transmission des répertoires et des pratiques musicales au fil des temps. L’écrivaine France David écrit d’ailleurs à son sujet qu’il « découvre l’orgue à l’issue de sa mue, noyant sans doute dans les sonorités inouïes du bel instrument d’hier sa nostalgie de l’innocence et de l’enfance envolée... ».

Il se perfectionne auprès d’Odile Bailleux. Ses études sont ainsi couronnées par un premier prix d’orgue et de perfectionnement avec une spécialisation en musique ancienne. Sous la direction de Georgie Durosoir, il consacre sa maîtrise à la tablature de B. Schmidt Le Jeune (1607). Sa rencontre avec Jean Boyer et Jean-Charles Ablitzer est également déterminante. Concertiste apprécié de ses pairs, Jean-Christophe Revel joue auprès de James Bowman, Josep Cabré, Marcel Pérès, Eugène Green, Raphaele Kennedy... ainsi qu’avec différents ensembles (dont les Musiciens du Parnasse et I Sospiranti). Curieux de tous les genres musicaux, il travaille aussi bien dans les domaines de la musique ancienne que dans ceux de la musique d’aujourd’hui auprès de nombreux compositeurs tels que J. Lenot, E. Tanguy, R. Campo, B. Pauset, E. Canat de Chizy, G. Pesson, A. Markéas et B. Mantovani . Ses enregistrements discographiques sont régulièrement salués par la critique nationale et européenne (cinq diapasons, 9 de répertoire, quatre étoiles du monde de la musique…).

Il est régulièrement invité dans de nombreux festivals, en France comme à l’étranger, et a été amené à enregistrer pour France Musique et la télévision. Titulaire du certificat d’aptitude de musique ancienne qu’il a obtenu par concours, il enseigne au Conservatoire National de Région d’Annecy-Pays de Savoie et dirige le festival Claviers en Pays d’Auch, où il est titulaire du magnifique instrument Jean de Joyeuse de la cathédrale Sainte-Marie.