Emmanuel Pélaprat

Emmanuel Pélaprat est un musicien à part dans le paysage musical français : il cultive avec bonheur une carrière d’interprète aux multiples facettes, et de chercheur, deux activités complémentaires pour cet insatiable de musique, toujours à la recherche de nouvelles découvertes.

Né à Toulouse, il étudie d’abord au Conservatoire de cette ville, notamment avec Jan Willem Jansen pour le clavecin et Michel Bouvard pour l’orgue. Il y remporte sept récompenses, avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris, où il obtient deux Diplôme de Formation Supérieure, mention Très Bien ; il fait partie de la poignée de musiciens qui obtint trois Premiers Prix la même année, dans des disciplines différentes.

Depuis longtemps attiré par la recherche, il intègre ensuite la filière universitaire. Reçu deuxième à l’agrégation, il est nommé trois ans plus tard membre du jury de ce concours. Actuellement, il est professeur à l’université de Bordeaux III.

Emmanuel Pélaprat est aussi co-titulaire du grand orgue Eugène Puget (1878) de l’église Notre-Dame du Taur à Toulouse. Conciliant son goût pour la recherche et la musique romantique, il se passionne également pour l’harmonium d’art, instrument injustement méconnu. Il a interprété la Petite Messe Solennelle de Rossini sous la direction de John Eliot Gardiner et se produit régulièrement à l’étranger.

Son exigence dans l’approche des sources musicales l’ont naturellement amené vers les instruments historiques du XIXe siècle dont il possède une collection. Ses facteurs de prédilection sont Mustel pour l’harmonium et Érard pour le piano dont il joue un modèle « extra-grand de concert » de 90 notes (1884) « piano de concert le plus raffiné jamais conçu » selon E. M. Frederick.