Jérome Granjon

Artiste curieux et exigeant, Jérôme Granjon partage sa vie musicale autour de trois axes : son activité de soliste, la musique de chambre et l’enseignement.

1er prix de piano et de musique de chambre du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes de Jacques Rouvier et Jean Hubeau, lauréat du concours international de piano Ciità di Senigallia, Jérôme Granjon étudie parallèlement l’accompagnement et l’écriture. Il se perfectionne auprès de Pascal Devoyon puis à Londres auprès de la grande pédagogue Maria Curcio. Ayant obtenu une bourse pour passer une année au Banff Centre (Canada), il y rencontre des musiciens comme Paul Badura-Skoda, Claude Franck et David Burge.

En soliste, il a enregistré récemment un disque consacré à des oeuvres écrites autour de 1912 de Debussy, Janacek, Schoenberg et Scriabine (sorti à l’automne 2011 chez Anima Records) et fait en avril 2011 des débuts remarqués à Tokyo avec l’intégrale des Préludes de Debussy.

Depuis son plus jeune âge, il est invité à jouer en récital et avec orchestre (Théâtre du Châtelet avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, Lisbonne avec l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian, Solistes de Moscou...) dans de nombreux pays d’Europe, aux USA, au Brésil... Sa prestation avec l’Orchestre National de Lille en ouverture du Piano(s) festival Lille 2004 fait dire à Christian Merlin dans le Figaro : « Il faut avoir découvert l’aplomb et la cohérence du jeune Jérôme Granjon » tandis qu’ Alexander Dick écrit dans le Nordbayerischer Kürier à propos du concerto en fa de Gershwin enregistré en concert à Bayreuth : « Nous avons trouvé ici une oeuvre et son interprète idéal ! ». Jérôme Granjon enregistre également chez Deutsche Grammophon l’Histoire de Babar de Poulenc dans un disque consacré à l’enfance.

Désireux de renouveler l’expérience du concert à travers des formules originales, il mêle volontiers la musique et la littérature en compagnie de l’écrivain et comédien Frédéric Sounac dans des spectacles autour de Schumann, Chopin, Tchaïkovski.

Curieux de rencontres et de partages, Jérôme Granjon consacre une large part de son activité de concertiste à la musique de chambre. Parmi ses partenaires, on compte Jean-Guihen Queyras, Maria João Pires, Augustin Dumay, Guillaume Paoletti ou le Monteverdi Choir sous la baguette de John Eliot Gardiner. Au sein du trio Hoboken qu’il fonde en 2003 avec la violoniste Saskia Lethiec puis le violoncelliste Eric Picard, il explore le répertoire pour trio depuis Haydn jusqu’à la création contemporaine en passant par la littérature romantique. Leurs disques consacrés à Haydn, Smetana et Dvorak parus chez Lyrinx ont été salués dans la presse spécialisée (**** Classica, 5 Diapasons, la Clef de ResMusica.com). En février 2011 paraîtra chez Alpha un disque consacré à Lucien Durosoir. Ils se produisent également avec l’accordéoniste Richard Galliano dans un programme dédié à la musique française.

Soucieux de transmettre son expérience, Jérôme Granjon consacre également une part de son activité à l’enseignement. Assistant de Maria João Pires au Centre Belgais d’Etude des Arts (Portugal) qu’elle dirige de 2000 à 2004, il anime également des masterclass et des workshops en France, en Corée du Sud, en Espagne, au Brésil. Titulaire du CA, il est professeur de piano et de musique de chambre au CRD de Romainville.