Laszlo Fassang

L’organiste et pianiste hongrois Laszlo Fassang est né à Budapest en 1973. Issu d’une famille de musiciens, il commence des études d’orgue à l’âge de 13 ans auprès d’Istvan Baroti, puis poursuit son apprentissage à l’Académie Franz Liszt de Budapest où il reçoit l’enseignement de Ferenc Gergely et de Istvan Ruppert. Il y est également l’élève de la pianiste Ilona Prunyi. Il obtient en 1998 son diplôme d’orgue. Au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il étudie l’orgue avec Olivier Latry et Michel Bouvard, ainsi que l’improvisation avec Loïc Mallié, Philippe Lefebvre, Thierry Escaich et Jean-François Zygel.

En 2000, il devient organiste résident au Sapporo Concert Hall (Japon). Il fait une tournée de concerts au Japon et enregistre sur l’orgue du Sapporo Concert Hall un CD sur lequel il interprète des oeuvres de Bach et de Liszt, et propose également ses propres improvisations.

En 2003, il obtient au C.N.S.M de Paris le prix d’orgue avec mention très bien à l’unanimité premier nommé, et celui d’improvisation avec mention très bien. Un an plus tard, il obtient également son diplôme d’improvisation générative (au piano).

Laszlo Fassang a donné de nombreux concerts en Europe au Japon et aux Etats-Unis. Il est retourné s’installer dans son pays natal à l’automne 2004. Il y a conçu l’orgue de la nouvelle Salle Nationale Béla Bartók du Palais des Arts de Budapest et en a supervisé les travaux. Il en est aujourd’hui l’organiste titulaire, et dirige la programmation des concerts d’orgue.

Laszlo Fassang ne se limite pas au répertoire classique de l’orgue : il accorde la plus grande importance à ses recherches en improvisation. Il s’ingénie à présenter l’éventail de toutes les possibilités de son instrument à travers une synthèse de différents genres musicaux (jazz, musiques traditionnelles). Dans cet esprit, il donne des concerts d’improvisation avec le saxophoniste Vincent Lê-Quang (avec lequel il vient d’enregistrer un CD), le guitariste hongrois Gabor Gado, ou la chanteuse hongroise Beata Palya.

Laszlo Fassang est un virtuose de l’improvisation aussi bien à l’orgue qu’au piano. Il a donné en 2004 ses premiers concerts publics comme pianiste. Il enseigne l’improvisation au Centre Supérieur de Musique du Pays Basque, à San Sebastian. Son dernier CD d’orgue, enregistré dans la cathédrale de Chartres, a été salué par la critique.

En 1998 il a reçu le 2ème Prix du concours international d’orgue de la ville de Györ (Hongrie), en 2002 la Médaille d’or d’improvisation du concours international d’orgue de Calgary, le Grand Prix d’improvisation et le Prix Duruflé au 4ème concours international de la Ville de Paris. En 2003, il obtient le 2ème Prix ex-aequo du premier concours international franco-allemand de Windesheim, et lePrix Spécial pour la meilleure interprétation des oeuvres françaises. En 2004 il remporte le Grand Prix d’Interprétation et Prix du Public du Concours International d’Orgue "Grand Prix de Chartres".

« Laszlo Fassang (...) a témoigné d’une parfaite maîtrise de l’instrument roi de Chartres comme du programme harmonieusement choisi par le jury international (...).Du Prélude et Fugue en si mineur de Bach à La Harpe de Marie, l’une des Laudes de Jean-Louis Florentz récemment disparu, il sait respecter les styles dans une liberté de bon aloi : Bach est limpide et Joies tiré de Trois Danses de Jehan Alain exhale une vraie jubilation intérieure. De même, il réussit à exprimer sans vain pittoresque tout ce que Florentz doit à l’Ethiopie avec sa nature grouillante d’oiseaux. » Jacques Doucelin, Le Figaro - 7 septembre 2004.

« L’exécution par Laszlo Fassang du Prélude et fugue en ré majeur, une des oeuvres les plus périlleuses de Bach, a été une pure merveille. » The Calgary Herald - 2002

« Fassang a donné LE concert du jour en façonnant de ses doigts fabuleux la Fantaisie et Fugue sur "Ad nos..." de Liszt. C’est avec émerveillement qu’on a évoqué son interprétation dans le hall de la salle de concert. » The Calgary Herald - 2002