Anne-Laure Touya

Après des études de piano, elle débute le chant au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse. Elle intègre le département de musique ancienne dirigé par Hervé Niquet et obtient en 2001 les diplômes professionnels de chant et de musique de chambre. Après un Diplôme d’Etudes Vocales en 2003, elle obtient en 2005 un Prix Supérieur de chant lyrique.

Elle chante régulièrement en soliste avec Ohimè, Eufonia, Gresal, la compagnie écoutez-voir (conte musical La planète blanche), l’Orchestre de Chambre de Toulouse, La Main Harmonique, La Stravaganza, participe à divers festivals (Toulouse les Orgues, Festival d’Ambronay, Sinfonia en Périgord, Festival du Comminges, Festival d’orgue de Lisbonne, Toulouse d’été…), et se produit sur de nombreuses scènes en France (Halle aux grains et Théâtre du Capitole à Toulouse, Opéra-Comédie de Montpellier) et à l’étranger (Espagne, Allemagne, Portugal, Maroc).

En 2005, elle enregistre aux côtés de l’organiste Marc Chiron un disque consacré aux oeuvres vocales de Louis Vierne. Cette collaboration et diverses rencontres lui permettent de se consacrer davantage au répertoire chant et orgue et de se produire avec Yasuko Uyama-Bouvard, Willem Jansen et Michel Bouvard. Sa curiosité l’amène à explorer d’autres genres musicaux comme la chanson française avec l’ensemble Rues de Seine, et la musique d’Europe de l’Est avec "Sfora Orkestra". Elle s’intéresse également à la musique contemporaine et participe à de nombreuses créations.

Elle fonde en 2008, avec quatre autres chanteurs, l’ensemble "Il canto d’Arione", spécialisé dans le répertoire du madrigal italien. En 2009, elle est la deuxième dame et la deuxième sorcière dans Didon et Enée de Purcell, sous la direction de Stéphane Delincak. En juillet 2011, elle chante en soliste dans King Arthur de Purcell (dir. Stefan Mohr) à la Halle aux grains à Toulouse.

Titulaire du Diplôme d’Etat de technique vocale et chant, elle enseigne au Conservatoire de Tarbes.