Mirko Guadagnini

Grâce à son timbre de voix, son répertoire va du baroque aux auteurs du XXIe siècle.

En 1998, il gagne le concours Aslico et fait ses débuts. Dès lors sa carrière décolle : Don Giovanni, Otello, Die Zauberflote, Gianni Schicchi, The rake’s progress, Il pirata, Il matrimonio segreto, Falstaff, Armide… Ceci lui permet de travailler sous la direction de Riccardo Muti, Zubin Metha, M. Whun Chung, Bruno Campanella, D. Renzetti, E. Pidò et avec des grands maîtres du baroque tels que J.-E. Gardiner, W. Christie, O. Dantone, P. Neumann, Fabio Biondi, Réné Jacobs, Ivor Bolton, A. De Marchi ou encore Enrico Onofri.

Il a étudié en profondeur le répértoire de Haendel (Alcina, Rinaldo, Messiah), le triptique montéverdien composé de l’Orfeo, de L’incoronazione di Poppea, d’Il ritorno di Ulisse in patria, ainsi que le répértoire des XVIe et XVIIe siècles (Purcell, Pergolesi, Sammartini, Marcello).

Il peut aussi se vanter de la réalisation de nombreux enregistrements comme l’Orfeo (Grammy Awards 2007) et le Motteti de Monteverdi, l’Euridice de Peri, le Gesualdo da Venosa, l’Arianna de Benedetto Marcello, le Memet de Sammartini, le Requiem de Mozart, mais aussi le Stabat Mater de Haydn.

En Italie, il est également connu pour son répértoire contemporain et ses concerts aux Teatro alla Scala, Teatro alla Fenice, Teatro Comunale de Firenze et Teatro Comunale de Bologna.