Philippe Canguilhem

« On entend souvent dire qu’étudier la musique et son contexte historique, technique et culturel est une chose, mais qu’entrer dans les œuvres par la pratique en est une autre, et que ces deux activités sont tellement différentes qu’elles seraient incompatibles. Dans mon parcours professionnel, j’ai toujours défendu, au contraire, l’idée qu’elles s’enrichissent l’une l’autre, et qu’au final, elles forment deux aspects d’une seule et même expérience.

C’est pourquoi j’essaie, tant bien que mal, de concilier mon métier de professeur de musicologie à l’Université de Toulouse avec une activité de musicien : ayant pu bénéficier d’une double formation à l’Université et au Conservatoire, je me suis spécialisé dans la pratique des instruments à vent de la Renaissance (bombardes, bassons, flûtes à bec) et du hautbois baroque. Je joue ces instruments avec diverses formations à Toulouse et dans la région (Les Sacqueboutiers, l’Ensemble Baroque de Toulouse, Les Passions) et parfois ailleurs (Le Concert Spirituel). »