Festival 2012

Edito

PNG - 45.4 ko
© Thomas Guillin

17e Festival International Toulouse les Orgues
"Je n’ai jamais voulu être un organiste, j’ai voulu être un musicien qui joue de l’orgue. C’est-à-dire... rien de spécifique !"
Le passeur de musique Xavier Darasse 1934 - 1992

Il ne mettait pas la musique dans des boîtes, rangées dans des catégories qui ne se mélangent pas.
Il composait une œuvre de son temps, mais adorait la musique ancienne. Il recherchait tout ce qui était nouveau, et consacrait une énergie folle à sauver les orgues historiques. Musicien virtuose, il déclara que l’accident qui l’empêcha à jamais de jouer était une chance, celle de se consacrer à autre chose.

Xavier Darasse était un homme capable de regarder et d’entendre dans toutes les directions en même temps.
Un pédagogue, un passeur, capable de convertir les plus conformistes aux joies de toutes les musiques et de séduire les plus réfractaires. Un aventurier prêt à tout pour partager son goût de la musique et des Arts.
C’est donc la générosité et l’immense curiosité de Xavier Darasse, disparu il y a vingt ans, qui ont inspiré cette 17e édition de Toulouse les Orgues. Mais ce programme imaginé pour les néophytes, les amateurs et les mélomanes est tout le contraire d’un hommage compassé et révérencieux !
C’est un voyage dans le temps et dans les sons pour que ceux qui n’ont jamais entendu un concert d’orgue se mêlent avec plaisir aux connaisseurs. Et que tous soient surpris... Un parcours dans le temps. De Machaut à Amy, de Bach et Berlioz à Burgan et Darasse, les œuvres les plus anciennes côtoient les plus récentes. À la cathédrale Saint-Étienne, les trois « Inventions » composées par Gilbert Amy à la mémoire de Xavier Darasse s’intercalent dans ce monument de la musique qu’est la « Messe Notre Dame » de Guillaume de Machaut. _
Pour le concert « Inviolata », La Maîtrise Notre-Dame de Paris et les Sacqueboutiers interprètent des motets de la Renaissance et de notre temps alternés avec des pièces d’orgue contemporaines et anciennes.

À la Halle aux Grains, le Chœur de chambre Les éléments fête son quinzième anniversaire avec les compositeurs d’aujourd’hui qui ont écrit pour lui, et Bach. Des mélanges de genres. Le classique et le jazz, les grands maîtres allemands et l’art de l’improvisation, la danse, le théâtre et le cinéma, les orgues et les clavecins, se rencontrent. Alors que les chanteurs anglais des Voces8 passeront le plus naturellement de Byrd à Gershwin, Olivier Latry transformera l’orgue de Saint Sernin en un immense orchestre pour le « Sacre du Printemps ».

Des rencontres humaines. Ce sont bien sûr les plus fortes. Comme celle, bouleversante, du grand improvisateur et compositeur Reitze Smits avec le poète Tsjêbbe Hettinga, ou celle de l’organiste Aart Bergwerff avec un danseur soufi, derviche tourneur envoûtant.

Enfin ce festival fait naturellement la part belle aux organistes. Des artistes exceptionnels viennent cette année de tous les horizons : Wolfgang Zerer, Bernard Foccroulle, William Whitehead, Rudolf Lutz, Bernhard Haas ou François Espinasse, pour ne citer qu’eux, auront la joyeuse tâche de faire résonner les instruments uniques de Toulouse, préservés et restaurés grâce à l’action de Xavier Darasse.

Michel Bouvard,
directeur artistique du Festival international Toulouse les Orgues


Découvrez l’ensemble du programme 2012