Festival 2013

Edito : Le souffle de l’orgue

PNG - 45.4 ko
© Thomas Guillin

18e Festival international Toulouse les Orgues
Le souffle de l’orgue
Plus que jamais cette année, le vent de l’orgue va souffler sur Toulouse. Avec près de cinquante concerts et événements musicaux, dont seize épreuves du 11e Concours international d’orgue Xavier Darasse, organisé simultanément, tous les orgues vont sonner dans la ville.

Si les organistes du monde entier rêvent de jouer sur les instruments exceptionnels de Toulouse, je souhaite moi, emmener tous les Toulousains au concert... Et ils auront le choix ! La programmation couvre cinq siècles d’histoire de la musique, invite la danse et la poésie, s’ouvre à l’improvisation et au cinéma. Le périple musical commence au Moyen Âge, avec les pièces les plus anciennes conservées pour l’orgue, suivi par la Renaissance avec l’Ensemble Clément Janequin et les Sacqueboutiers.

L’ère baroque est à l’honneur avec Monteverdi, Schütz, Bach et les compositeurs du siècle de Louis XIV. Pour les périodes classique et romantique, c’est Mozart qui est convié, puis Brahms, Berlioz, Wagner.

La musique du XXe siècle et au-delà est également présente, grâce à Poulenc, Dupré, Britten, Ligeti, Escaich. À musique contemporaine, techniques actuelles : une retransmission en direct par ondes hertziennes et sur grand écran permettra à l’orgue de la Cathédrale Saint-Étienne de sonner avec l’Orchestre du Capitole dans la Halle aux Grains.
J’ai souhaité aussi voir l’orgue entouré de ses cousins à clavier : quatre clavecins pour un concerto de Bach, un pianoforte tel que l’a joué Mozart. Vous entendrez le mystérieux et envoûtant organetto gothique, l’harmonium « d’art », injustement oublié et l’accordéon classique dans un répertoire inattendu...

Et bien sûr, le Concours d’orgue sera un grand moment de ce festival.
Nous sommes fiers d’accueillir des jeunes talents de la scène internationale, ainsi qu’un grand jury prestigieux. Les demi-finales et finales sont publiques alors n’hésitez pas, tendez l’oreille, écoutez les meilleurs organistes de demain et votez pour attribuer le « Coup de cœur » du public.
J’ai imaginé cette 18e édition du festival comme une fête de la musique. Une fête qui ira des larmes du Requiem au rire de Buster Keaton pour faire entendre toutes les facettes de l’orgue, ce mastodonte au souffle gracieux !

Michel Bouvard,
directeur artistique du Festival international Toulouse les Orgues


Découvrez l’ensemble du programme 2013
Retour vidéo sur le Festival 2013