Festival 2014

Édito : L’orgue dans la cité

JPEG - 14.2 ko
© Thomas Guillin

19e Festival international Toulouse les Orgues
Toulouse, patrie des orgues ! La richesse et le nombre d’instruments conservés dans la ville et la région rappellent la place qu’il avait dans nos sociétés jusqu’à récemment. Bien sûr, l’orgue chantait dans toutes les églises au moment de la messe, moment de dévotion collective et aussi de cohésion sociale, mais pas seulement. Jusqu’à un passé récent, les orgues trônaient dans les salons des belles demeures, dans les salles de concert, les cinémas, jusque dans certaines mairies. On en trouve même dans les stades et les grands magasins des États-Unis !

La thématique de cette 19e édition de Toulouse les Orgues évoque cette histoire, lorsque tous et toutes, sans distinction de classe, d’âge, de richesse ou de culture, se retrouvaient encore dans un même lieu, où l’orgue jouait son rôle musical.

Clin d’œil à la vie publique, les festivités 2014 s’ouvrent avec des cantates écrites par Bach pour l’intronisation du nouveau conseil municipal de Leipzig.
Le lendemain, tel un vibrant hommage aux immenses rassemblements de musiciens que le XIXe siècle affectionnait, une centaine de choristes se retrouvera à Saint-Sernin pour le Requiem de Fauré, accompagnés pour l’occasion par les deux orgues de la basilique.
Le concert alterné de Polyphonies pyrénéennes et d’orgue permettra de replonger dans les racines musicales de nos contrées, tandis que l’accordéoniste Marc Perrone tissera avec l’organiste Roberto Antonello, un dialogue sur la chanson populaire qui irrigue la mémoire collective des Italiens.

Parmi les artistes que j’ai invités, des organistes exceptionnels comme Bernhard Haas et Jean Guillou. Ils interprèteront des grandes œuvres du répertoire, de Bach à Jehan Alain, incluant la création de la première œuvre pour orgue d’Hugues Dufour, l’un des pères de la musique spectrale. Quant aux grands improvisateurs, Wolfgang Seifen et Rudolf Lutz, ils s’illustreront lors d’un ciné-concert et également lors d’un concert, où le public sera amené à reconnaître des thèmes de grands films.

“L’orgue dans la Cité”, c’est tout cela : c’est rappeler la place unique de l’orgue dans la vie spirituelle et réaffirmer sa fonction culturelle grâce à des liens avec l’orchestre, le cinéma et le cirque. C’est aussi amener l’orgue et ses auditeurs vers d’autres horizons musicaux, et c’est ce que propose ce Festival avec une création électro du duo Saåad ou la musique du guitariste-compositeur Franck Zappa.

Enfin vous l’aurez compris, les orgues de Toulouse veulent se donner au plus grand nombre… Entre les mini-concerts « L’Atelier de l’Orgue » et les visites-concerts « Tous à la Tribune », les auditeurs auront la chance de percer aussi bien le mystère du contrepoint que les secrets des escaliers et de (re)découvrir « leurs » orgues.

Yves Rechsteiner,
directeur artistique du Festival international Toulouse les Orgues



Découvrez l’ensemble du programme 2014
Pour revoir la galerie photo du Festival 2014, cliquez ici
Retour vidéo sur certains temps forts du Festival 2014