François-Nicolas Geslot

François-Nicolas Geslot étudie le chant en Italie grâce à une bourse du ministère de la Culture. En 1992, il entre à l’école de l’Opéra de Paris Bastille. Après ses débuts dans le Dialogue des Carmélites de Poulenc, à Garnier et dans Salomé à Bastille, il devient membre de la troupe de l’Opéra Comique. Il chante en France comme à l’étranger : Bastille, Châtelet, Palais Garnier, Opéra de Hambourg, Concertgebouw d’Amsterdam, Opéra de Gand et d’Anvers, Théâtre des Champs Elysées, Grand Théâtre du Luxembourg, Radio France, Opéra de Cremona, Maggio Fiorentino et dans de nombreux festivals.
Sa passion pour la musique baroque le conduit à travailler avec les Arts Florissants, Il Seminario Musicale, le Concert Spirituel, Le Poème Harmonique, La Simphonie du Marais, La Fenice, le Parlement de Musique, les Agrements, Elyma, Les Passions…< Il participe à de nombreux CD dont la Missa Assumpta Est de Charpentier avec H. Niquet et Airs de cour de Lambert avec Il Festino.
Après Platée de Rameau en Allemagne, il participe à nouveau au concert Mondonville avec l’ensemble Orféo de F. Richard puis au Festival Radio France de Montpellier et à Toulouse les Orgues pour concerts et enregistrement des Motets à grand chœur de Blanchard avec Les Passions.