Les deux Andalousies

Abdellatif Bouzbiba est né à Narbonne d’une famille originaire de la région de Fès. Bercé par une culture musicale familiale très riche, il se révèle très vite hyperdoué pour le chant et le violon. Il va assumer la redoutable fonction de musicien de mariages maghrébins pendant des années. Remarqué pour ses dons d’adaptation,il intègre de nombreux groupes occitans. Il participe aux Deux Andalousies depuis des années et se passionne aussi pour la rencontre avec le flamenco.

Lorenzo Ruiz est aussi flamenco qu’Astérix est gaulois car il est né dans le chaudron : fils de Pépé de Granada, figure du cante flamenco, érudit, il commence à danser à l’âge de 4 ans et file toute son enfance entre la scène et les jeux dans les cours et les souterrains du palais de …l’Alhambra. En 1992, appelé par Pédro Soler, toute la famille s’installe à Perpignan ou bientôt, Lorenzo partage sa vie entre la scène, l’enseignement et la production. Après la disparition de son père, il se met peu à peu à chanter car le répertoire ancien est comme déposé en lui, répertoire du cante andalou en général et spécificités mélismatiques voire mauresques du style de grenade en particulier. Il était certes tout prêt et disposé à épouser la perspective des Deux Andalousies.

Thomas Loopuyt est né à Fès et ses premières années ont été bercées par les musiques et les musiciens que son père fréquentait. De retour en France, il étudie le oud et les percussions avec son père. Il mènera ensuite ses propres explorations au Maghreb et en Orient. Il rencontre Abdellatif Bouzbiba : le chiasme artistique est parfait, ils montent le groupe Gharbaïn. Parallèlement, titulaire d’un CA de musiques orientales, il enseigne au Conservatoire de Villeurbanne.


Copyright photo © Patrick Vincent