Ariège

Présentation

Grand Orgue de l’église Notre-Dame de l’Assomption (Lavelanet)

Eugène Puget (vers 1867)
Restauration : Pierre Vialle


2 claviers et 12 registres

L’orgue de Lavelanet, inauguré le 20 janvier 1867, présente une évolution caractéristique dans la facture des Puget et même plus généralement dans la facture du sud-ouest et de notre pays. À cette époque Eugène prend de plus en plus d’importance dans la manufacture Théodore Puget et fils et il réalise ici un instrument entièrement expressif permettant de nuancer l’accompagnement du chant mais aussi d’obtenir une grande variété d’effets sonores propres à faire « éprouver des sensations nouvelles, inconnues ».


Eugène, un des neuf enfants de Théodore, avait la réputation, en plus de son talent d’organiste, d’un excellent harmoniste. Il a réalisé à Lavelanet un instrument qui allie « une grande puissance … une entière plénitude sonore » et « une agréable diversité de timbres ».

L’orgue de Lavelanet se situe encore à cette période charnière, déjà dépassée à d’autres endroits, entre l’apogée de l’orgue classique qui disparaît pratiquement emporté avec la Révolution et l’orgue romantique puis symphonique qui aura toutes les faveurs jusqu’à la dernière guerre mondiale.
L’excellente conservation de l’instrument de Lavelanet et son intérêt dans l’histoire de la facture d’orgues lui avaient valu auparavant, en septembre 2000, d’être protégé au titre des Monuments Historiques.


Texte de Philippe Lecoq, organiste titulaire de la paroisse de Lavelanet


JPEG - 51.2 ko
© Philippe Lecoq

Historique

Grand Orgue de l’église Notre-Dame de l’Assomption (Lavelanet)

Eugène Puget (vers 1867)
Restauration : Pierre Vialle


2 claviers et 12 registres

Cet orgue faillit être complètement défiguré comme le montrent les archives paroissiales conservées entre 1935 et 1940. La nécessité d’installer une soufflerie électrique, de faire un dépoussiérage et un réglage de l’instrument amenèrent certains à proposer une mise au goût du jour. La guerre mit fin à ces projets hasardeux et la maison Puget se contenta d’installer, en octobre 1940, une soufflerie électrique qu’il eut du mal à se faire livrer dans les circonstances nationales d’alors. Sans doute procéda-t-il aussi à un « léger nettoyage » et accord de l’orgue comme il s’engagea à le faire gracieusement le mois d’avril précédent.

Près de cent cinquante ans après son inauguration, l’orgue de l’église Notre-Dame de l’Assomption de Lavelanet a gardé la fraîcheur sonore de ses débuts. Le travail du facteur d’orgues Pierre Vialle a consisté principalement en un grand dépoussiérage, au remplacement de peaux qui ne faisaient plus étanchéité, au réglage de la mécanique, à la réparation de tuyaux et à l’accord général. Il a veillé scrupuleusement à préserver l’orgue dans ses structures techniques et dans son harmonie. L’excellente conservation de l’instrument de Lavelanet et son intérêt dans l’histoire de la facture d’orgues lui avaient valu auparavant, en septembre 2000, d’être protégé au titre des Monuments Historiques.


Texte de Philippe Lecoq, organiste titulaire de la paroisse de Lavelanet


Composition

Grand Orgue de l’église Notre-Dame de l’Assomption (Lavelanet)

2 claviers et 12 registres

Grand Orgue
54 notes


Bourdon 16
Flûte harmonique 8
Prestant 4
Doublette 2
Trompette 8
Clairon 4

Récit
54 notes


Bourdon 8
Gambe 8
Voix céleste 8
Gambe 4
Basson-Hautbois 8
Voix humaine 8

Pédalier
20 notes


Sans jeu propre

Pédales de combinaisons

Accouplement Réc. / G.O.
Tirasse G.O. / Réc.
Trémolo