Ariège

Présentation

Grand Orgue de l’église Notre-Dame

Facteur inconnu (vers 1640)
Restauration : Alain Leclere (1986) et Pierre Vialle (1991)


2 claviers et 17 registres

L’orgue placé au dessus du tambour d’entrée semblerait dater de la première moitié du XVIIe siècle (probablement vers 1640).

Il est classé parmi les trois plus anciens de la région Midi-Pyrénées, et a été souvent restauré. Une première intervention fut entreprise vers 1780, puis à plusieurs reprises au cours du XVIIIe siècle. Des modifications importantes ont été réalisées en 1882.

La façade est découpée en soleil pour une meilleure propagation du son. Avec ses montants en chêne et ses panneaux en noyer pourtant d’époque de Louis XIII, il a été repeint vraisemblablement au XIXe siècle lui donnant un aspect terne.

Il a été classé Monument Historique pour sa partie instrumentale le 7 octobre 1977, ce qui a facilité l’entreprise de restauration à l’ancienne. Il a été inauguré en août 1991 avec Michel Bouvard et son épouse Yasouko

L’orgue dispose de deux claviers de 32 notes, à l’arrière du buffet, d’un pédalier de 24 touches, de 17 jeux, soit 967 tuyaux dont 500 d’origine.

Historique

Grand Orgue de l’église Notre-Dame

Facteur inconnu (vers 1640)
Restauration : Alain Leclere (1986) et Pierre Vialle (1991)


2 claviers et 17 registres

Le classement de l’orgue de l’église Notre-Dame comme orgue historique date seulement de 1977.

Les archives et quelques dates gravées sur certains tuyaux laissent entendre qu’il a été construit entre 1640 et 1650, période d’une certaine prospérité de la vallée grâce aux ressources tirées de l’extraction du minerai de fer du Rancie à Sem.

Les habitants de Vicdessos n’avaient plus guère l’occasion d’entendre l’instrument depuis la dernière guerre mondiale et même rarement entre les deux guerres. C’est grâce à Monsieur Grill-Maffre, membre de la Société ariégeoise des Sciences, Lettres et Arts, qu’on "redécouvre" l’orgue de Vicdessos lors d’une enquête menée par cette société. Consultant les archives paroissiales, il retrouve en particulier une réparation faite en 1698 puis celles effectuées régulièrement au cours des XVIIIe et XIXe siècles.

C’est un orgue parmi les plus anciens de la Région Midi-Pyrénées et n’ayant pas été démonté pendant la Révolution. L’histoire dit comment il a subsisté au moment de la vente en 1793 des biens de l’Eglise. Les paroissiens s’entendirent pour que lors de la vente aux enchères personne ne montrait sur la première enchères qui sera faite par le recteur (le curé). Le stratagème réussit et le recteur évidemment laissa l’orgue sur sa tribune.

Le fait le plus marquant du XIXe siècle fût le remplacement par Puget d’une partie des tuyaux d’origine et la suppression d’un des deux claviers, une mutilation pour les spécialistes des orgues anciennes. Lors de la restauration d’Alain Leclere et Pierre Vialle des tuyaux seront fabriqués pour remplacer les tuyaux de Puget.

Suite à la découverte des archives, l’Association "Les Amitiés du Vicdessos" a proposé à la municipalité, propriétaire de l’instrument de faire revivre l’orgue après des réparations sommaires. Celles-ci ont été réalisées par Alain Leclere et à sa mort, le marché fût réatribué à Pierre Vialle.

À signaler que le financement fût assuré par une quête effectuée un dimanche de mai 1974 dans toutes les maisons de Vicdessos, 4000 francs furent récoltés et en complément une subvention de la mairie.

Composition

Grand Orgue de l’église Notre-Dame

2 claviers et 17 registres

Grand Orgue
48 notes (coupures entre Mib3 et Mi3


Bourdon 8
Prestant 4
Doublette 2 (B et D)
Fourniture III
Cymbale III
Nazard 2 2/3 (B et D)
Tierce 1 3/5 (B et D)
Cornet V
Larigot 1 1/3
Trompette 4 et 8
Cromorne 8

Echo
commence au Fa2


Flûte à cheminée 8
quarte 2
Flûte 4
Nazard 2 2/3
Tierce 1 3/5

Pédalier à la française
24 notes de ut à Ré


Tirasse fixe au Grand Orgue

Pédales de combinaisons

Tremblant