Haute-Garonne

Présentation

Grand Orgue de l’église (Bagnères-de-Luchon)

Aristide Cavaillé-Coll (1870) Maison Puget (1912, 1935 et 1942) Restauration partielle : Danion-Gonzalez (1961 - 1962) Restauration complète : Robert Chauvin (1990)

3 claviers et 24 jeux

Quinze ans après l’inauguration de la nouvelle église, à la fin de 1869, le conseil de fabrique de la paroisse décide de remplacer le petit orgue par un instrument plus important. La fabrique prend alors contact avec la très célèbre maison Cavaillé-Coll.
Après deux premières propositions, Aristide Cavaillé-Coll adresse, le 14 février 1870, un troisième projet qui puisse satisfaire le conseil. Comme il a dans ses ateliers un instrument de 30 jeux à trois claviers et pédalier déjà monté dans un buffet ancien de style Louis XIV, Cavaillé-Coll le propose à la paroisse de Luchon pour le prix de 35.000 francs. C’est donc ce très beau buffet en chêne, que nous pouvons toujours admirer aujourd’hui. À l’occasion des travaux de restauration dans les années 1990, l’organiste et musicologue Norbert Dufourcq datera précisément ce buffet de 1780.
L’inauguration a lieu le samedi 30 juillet par Ignace Leybach, organiste titulaire de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse. À cette occasion, Leybach déclare : « Les instruments de Monsieur Cavaillé-Coll sont de véritables chefs-d’œuvre qui ne laissent rien à désirer ». Il parle en connaisseur : son orgue avait été totalement refait par Cavaillé-Coll vingt ans plus tôt.

Après quelques modifications de la Maison Puget et une restauration partielle par Georges Danion en 1961, Robert Chauvin réalisa en 1990 une restauration complète dans le but de revenir à l’orgue Cavaillé-Coll d’origine.

L’association "Les Amis de l’Orgue de Bagnères-de-Luchon" a été créée en juillet 2010 pour faire connaitre et rayonner ce magnifique instrument.

L’orgue a été classé Monument Historique en Décembre 2012.

JPEG - 83.7 ko
© Association Les Amis de l’Orgue de Bagnères-de-Luchon

Historique

Grand Orgue de l’église (Bagnères-de-Luchon)

Aristide Cavaillé-Coll (1870) Maison Puget (1912, 1935 et 1942) Restauration partielle : Danion-Gonzalez (1961 - 1962) Restauration complète : Robert Chauvin (1990)

3 claviers et 24 jeux

Quinze ans après l’inauguration de la nouvelle église, à la fin de 1869, le conseil de fabrique de la paroisse décide de remplacer le petit orgue par un instrument plus important, qui soit mieux en rapport avec l’édifice qui accueille chaque saison davantage de curistes et de touristes. La fabrique prend alors contact avec la très célèbre maison Cavaillé-Coll qui vient d’aménager dans ses tous nouveaux ateliers, Avenue du Maine, à Paris.
Le 17 décembre 1869 et le 25 janvier 1870, Cavaillé-Coll fit deux propositions à la fabrique mais c’est le 14 février 1870, qu’Aristide Cavaillé-Coll adressa un troisième projet qui puisse enfin satisfaire le conseil. Comme il a dans ses ateliers un instrument de 30 jeux à trois claviers et pédalier déjà monté dans un buffet ancien de style Louis XIV, Cavaillé-Coll le propose à la paroisse de Luchon pour le prix de 35.000 francs. Il propose également de reprendre l’ancien orgue pour 2500 francs, cette reprise couvrant en grande partie les frais de transport et d’installation.
Cette dernière proposition est acceptée par la fabrique au mois de mars et c’est ce très beau buffet en chêne, que nous pouvons toujours admirer aujourd’hui. À l’occasion des travaux de restauration dans les années 1990, l’organiste et musicologue Norbert Dufourcq datera précisément ce buffet de 1780.

L’instrument et son buffet sont apportés à Luchon dès le devis signé puis montés sur la tribune. L’orgue est ensuite harmonisé par Gabriel Reinburg, qui avec son frère Félix, est un des harmonistes les plus fameux de la maison Cavaillé-Coll. L’inauguration a lieu le samedi 30 juillet par Ignace Leybach, organiste titulaire de la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse. À cette occasion, Leybach déclare : « Les instruments de Monsieur Cavaillé-Coll sont de véritables chefs-d’œuvre qui ne laissent rien à désirer ». Il parle en connaisseur : son orgue avait été totalement refait par Cavaillé-Coll vingt ans plus tôt.

En 1912, l’orgue fut nettoyé par la Maison Puget. Jean-Baptiste Puget installa 12 basses de Basson pour le clavier de Récit et installa le premier ventilateur électrique alors que très peu de foyers à Luchon avaient l’électricité à cette époque. Pour se rendre compte également de cette "modernité" pour l’orgue de Luchon, rappelons qu’à Paris, les orgues de la cathédrale Notre-Dame devront patienter jusqu’en 1924 pour recevoir leur ventilateur électrique. Ce système a été restauré en 1992 et est fonctionnel.
En 1935 puis en 1942, Maurice, le fils de Jean-Baptiste Puget, intervint et modifia notamment des jeux du Positif expressif.
Une première restauration partielle eut lieu en 1961-1962. Elle fut initiée par Maurice Duruflé qui fréquentait Bagnères-de-Luchon et confiée à la maison Danion-Gonzalez. Une partie des désirs de Maurice Duruflé fut réalisée par Georges Danion qui construisit une console neuve (toujours en fenêtre) et transforma le positif expressif en positif de dos normal, sans boîte, en enlevant les volets. Cependant le facteur ne fit pas de boîte expressive pour le Récit, le sommier de Cavaillé-Coll étant par jeux alternés Bombarde et Grand-Orgue. Georges Danion effectua également quelques modifications dans la composition de l’instrument. L’orgue restauré fut inauguré le mercredi 17 juillet 1963 par Maurice Duruflé et son épouse Marie-Madeleine Duruflé-Chevalier.

En 1985 le facteur Robert Chauvin, de Dax, fut contacté pour proposer un devis de restauration. Les travaux ne débutèrent qu’en 1990 mais cette fois pour une restauration complète. L’objectif était de revenir à l’orgue Cavaillé-Coll d’origine, tout en réaménageant sa disposition. Le grand buffet est alors avancé de 1m50 pour le rapprocher du positif. Le concert d’inauguration a été donné par Michel Bouvard le samedi 25 avril 1992.

L’association "Les Amis de l’Orgue de Bagnères-de-Luchon" a été créée en juillet 2010 pour faire connaitre et rayonner ce magnifique instrument.

L’orgue a été classé Monument Historique en Décembre 2012.

Composition

Grand Orgue de l’église (Bagnères-de-Luchon)

3 claviers et 24 jeux

Positif
54 notes


Principal 8
Bourdon 8
Viole de Gambe 8
Voix céleste 8
Dulciane 4
Flûte douce 4
Hautbois 8
Voix humaine 8’

Grand Orgue
54 notes


Bourdon 16
Montre 8
Flûte Harmonique 8
Viole de Gambe 8
Prestant 4
Plein-Jeu III-VI
Basson 8
Clairon 4

Bombarde
54 notes


Salicional 8
Unda Maris 8
Bourdon 8
Flûte octaviante 4
Octavin 2
Cornet V
Basson 16
Trompette 8

Pédalier
30 notes

Tous les jeux sont empruntés aux claviers manuels

Soubasse 16
Flûte ouverte 8
Violoncelle 8
Basson 16
Trompette 8

Pédales de combinaisons

Expression du Positif
Tremblant
Accouplement Bombarde / Grand Orgue
Accouplement Positif / Grand Orgue
Accouplement Positif / Bombarde
Tirasse Grand Orgue
Tirasse Positif
Orage