Haute-Garonne

Présentation

Grand Orgue de l’église Sainte-Marie (Cintegabelle)

Christophe Moucherel (1741)
Jean-François L’Épine (1754)
Daublaine & Callinet, Ducroquet successeur (1846)
Jean-Baptiste Puget (avant 1895),
Maurice Puget (1928 & 1953)
Restauration Jean-Loup Boisseau et Bertrand Cattiaux (1989)


3 claviers et 35 registres

Le magnifique orgue de l’église de Cintegabelle est connu des amateurs du monde entier. Non signé, il est toutefois attribué au grand facteur lorrain Christophe Moucherel, actif dans le sud-ouest au cours du XVIIIe siècle.
Une traverse surmontant une claire-voie du Positif porte l’inscription Louis 1741.

Cet instrument possède un buffet remarquable, porté par des Atlantes et ornés d’angelots musiciens. Il est d’ailleurs classé Monument Historique en 1906. Et sa partie instrumentale a été classée en 1972.

JPEG - 62.5 ko
© Emmanuel Schublin

Retrouvez toute l’actualité de l’orgue de Cintegabelle ici !

Historique

Grand Orgue de l’église Sainte-Marie (Cintegabelle)

Christophe Moucherel (1741)
Jean-François L’Épine (1754)
Daublaine & Callinet, Ducroquet successeur (1846)
Jean-Baptiste Puget (avant 1895),
Maurice Puget (1928 & 1953)
Restauration Jean-Loup Boisseau et Bertrand Cattiaux (1989)


3 claviers et 35 registres

Le magnifique orgue de l’église de Cintegabelle est connu des amateurs du monde entier. Non signé, il est toutefois attribué au grand facteur lorrain Christophe Moucherel, actif dans le sud-ouest au cours du XVIIIe siècle. Comme cela fut toujours le cas avec Moucherel, un relevage complet de l’instrument est demandé à Jean-François Lépine en 1754.

Positif (48 notes) : Bd 8’, P 4’, Fl 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Tc 1’ 3/5, Lg 1’ 1/3, Fourn, Cymb, Cr 8’
Grand Orgue (48 notes) : Bd 16’, M 8’, Bd 8’, P 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Q 2’, Tc 1’ 3/5, Fourn IV, Cymb IV, Cn V, Tp 8’, VH 8’, Cl 4’
Écho (37 notes) : Bd 8’, P 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Tc 1’ 3/5
Pédalier (18 notes) : Fl 8’, Fl 4’, Tp 8’, Cl 4’


Pendant la Révolution, l’abbaye est vendue comme bien national. En 1798, Jean-Baptiste Micot, facteur d’orgues et Jacques Belin, menuisier, décrivent l’instrument comme un grand huit pieds de 34 registres composé de trois claviers manuels : Grand Orgue, Positif et Écho et d’un clavier de Pédale peu étendu.

Cette même année, l’orgue est vendu par adjudication au citoyen Jacques Fageadet, boulanger de Cintegabelle, intervenant en temps que prête-nom de six ou sept propriétaires effectifs.
L’orgue sera déménagé dans l’église de Cintegabelle par Campardon, entre 1806 et... 1819 !

L’instrument parla de nouveau sous les doigts de François Nolé, ancien organiste de l’abbaye de Boulbonne, après 28 ans de silence. En 1846, Ducroquet, qui vient de racheter l’année précédente la maison Daublaine & Callinet, met l’orgue au goût du jour :

Positif (54 notes) : M 8’, Bd 8’, P 4’, Fl 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Fourn, Cr 8’
Grand Orgue (54 notes) : Bd 16’, M 8’, Bd 8’, Sal 8’, P 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Q 2’, Tc 1’ 3/5, Fourn IV, Cn V, 1ère Tp 8’, 2ème Tp 8’, Cl 4’
Récit expressif (42 notes) : Bd 8’, Gb 8’, Kéraulophone 8’, Fl octav 4’, O 2’, Euph 16’, Tp 8’, Hb 8’, VH 8’
Pédalier (18 notes) : Bd 16’, 1ère Fl 8’, 2ème Fl 8’, Fl 4’, Bb 16’, Tp 8’, Cl 4’
Pédales de combinaisons : Orage, Tirasse G.O., Pos. / G.O., Réc. / G.O., Trémolo Réc., Expression Réc.


L’instrument fut réceptionné et inauguré le 19 juillet 1846.
L’orgue sera ensuite restauré par Jean-Baptiste Puget (avant 1895), puis relevé par son fils Maurice en 1928 et 1953. Les Puget apporteront également quelques modifications à l’orgue de Ducroquet.
L’instrument fonctionnera jusque dans les années 1970.

Une restauration de l’orgue est décidée en 1981. Elle sera confiée à Jean-Loup Boisseau et Bertrand Cattiaux. L’orgue retrouve alors sa disposition d’origine, à quelques détails près. Les sommiers du Grand Orgue et du Positif sont conservés, les sommiers du Récit et de la Pédale seront reconstruits selon les principes classiques et toute la mécanique refaite de façon traditionnelle.

Quatre soufflets cunéiformes donnent aujourd’hui un vent vif et vivant. Enfin toute la tuyauterie ancienne fut restaurée et la tuyauterie neuve fut réalisée en copie des modèles existants.

L’instrument est inauguré les 16, 16 et 17 décembre 1989, par Michel Bouvard, Michel Chapuis et Jan-Willem Jansen.

Retrouvez toute l’actualité de l’orgue de Cintegabelle ici !

Composition

Grand Orgue de l’église Sainte-Marie (Cintegabelle)

3 claviers et 35 registres

Positif de dos
53 notes de Do1 à Fa5, sans Do#1

Bourdon 8’
Montre 4’
Flûte 4’
Nasard 2’ 2/3’
Doublette 2’
Tierce 1’ 3/5
Larigot 1’ 1/3
Fourniture III
Cymbale II
Cromorne 8’

Grand Orgue
53 notes de Do1 à Fa5, sans Do#1

Bourdon 16’
Montre 8’
Bourdon 8’
Flûte allemande (au Sol2) 8’
Prestant 4’
Nasard 2’ 2/3
Quarte 2’
Doublette 2’
Tierce 1’ 3/5
Fourniture IV
Cymbale IV
Cornet V
1ère Trompette 8’
2e Trompette 8’
Voix humaine 8’
Clairon 4’ (en 8’ au Do3)

Récit
30 notes de Do3 à Fa5

Cornet V
Trompette 8’
Hautbois 8’

Pédalier
30 notes de Do1 à Fa3

Flûte 8’
Montre 8’
Flûte 4’
Trompette * 8’
Clairon * 4 
* La0 sur Do#1

Pédales de combinaisons

Pos. / G.O. à tiroir
Tremblant doux
Tremblant fort

Mécanique suspendue
Console en fenêtre
Diapason : La = 396 Hz
Tempérament de Marpurg

JPEG - 40.9 ko
© Emmanuel Schublin

Retrouvez toute l’actualité de l’orgue de Cintegabelle ici !