Haute-Garonne

Présentation

Grand Orgue de l’église Saint-Gilles (Rieumes)

Aristide Cavaillé-Coll (1854)
Relevage : Maurice Puget (1937)
Restauration : Gérard Bancells (2010)

2 claviers et 10 registres

L’orgue actuel, livré en octobre 1853, est l’œuvre d’Aristide Cavaillé-Coll. L’instrument est parvenu intact jusqu’à nous.
Malgré ses dimensions modestes, c’est un instrument particulièrement intéressant : il présente la double particularité d’être l’un des plus ancien instrument de Cavaillé-Coll dans notre région et se présente comme un orgue possédant un unique plan sonore réparti sur deux claviers et dépourvu de boite expressive.
L’orgue est classé Monument Historique le 12 mai 1978 pour sa « Partie instrumentale de l’orgue, œuvre de Cavaillé-Coll, 1854 »

JPEG - 55.5 ko
© Office du Tourisme Savès 31

Historique

Grand Orgue de l’église Saint-Gilles (Rieumes)

Aristide Cavaillé-Coll (1854)
Relevage : Maurice Puget (1937)
Restauration : Gérard Bancells (2010)

2 claviers et 10 registres

Orgue classé monument historique le 12 mai 1978 « Partie instrumentale de l’orgue, œuvre de Cavaillé-Coll, 1854 »

L’actuelle église paroissiale de Rieumes, d’abord vouée à Saint-Pierre puis à Saint-Pierre et Saint-Gilles, a été construite en 1525 par les maîtres maçons de Toulouse, Privat et Monestié. Il s’agissait, alors d’un édifice à nef unique pourvu d’un clocher mur le tout en brique. Il demeure de cet édifice la nef et le chevet à pan coupé. Deux chapelles ont été rajoutées dans le second quart du XVIe siècle par des particuliers qui y établirent leurs nécropoles.

En 1826, la Municipalité déclare qu’elle ne peut « voter aucune somme pour la réparation et la reconstruction des murs maîtres du clocher qui menacent une chute prochaine ». L’année suivante, l’entrée principale, alors sous le clocher, n’est plus accessible. Le 22 octobre 1827, le clocher menaçant est détruit, puis reconstruit : c’est l’actuel clocher, qui sera presque achevé en avril 1831.

Les chapelles Saint-Gilles et Notre-Dame sont réparées en 1839, et peintes par François Pedoya « jeune peintre décorateur de Pamiers », aidé par son frère Jean-Antoine et le peintre Deydé, qui achève en 1853 la décoration de la voûte de la nef relevée en 1847.

Après la reconstruction du clocher en 1831, M. Barbaouat, maître-charpentier à Sabonnères est sollicité pour construire une tribune au fond de l’église. Le 10 avril 1836, la décision est prise d’acheter un orgue afin de « donner aux saints offices plus de solennité », et de l’installer sur la tribune. Il nous est impossible de dire si un orgue a été effectivement installé après l’édification de cette tribune.

L’orgue actuel, livré en octobre 1853, est l’œuvre d’Aristide Cavaillé-Coll. Il a été béni le 2 février 1854, comme en témoigne une inscription au crayon à l’arrière du buffet.

L’instrument est parvenu intact jusqu’à nous. Il a été relevé par Maurice Puget 1937. Il a été scrupuleusement restauré par Gérard Bancells en 2010, grâce aux subsides de l’État, du Conseil Régional, du Conseil Général, et de la Ville de Rieumes.

Malgré ses dimensions modestes, c’est un instrument particulièrement intéressant : il présente la double particularité d’être l’un des plus ancien instrument de Cavaillé-Coll dans notre région et se présente comme un orgue possédant un unique plan sonore réparti sur deux claviers et dépourvu de boite expressive.

Texte de Jean-Claude Guidarini

Composition

Grand Orgue de l’église Saint-Gilles

2 claviers et 10 registres

Grand Orgue
54 notes


Bourdon 16’
Montre 8’
Flûte harmonique 8’
Bourdon 8’
Prestant 4’

Récit
54 notes


Flûte 4’
Doublette 2’
Trompette 8’
Dessus de Hautbois 8’
Basse de Clairon 4’

Pédalier
20 notes de Do1 à Sol2


Tirasse permanente du G.O.

Pédales de combinaisons

Réc. / G.O.
Trémolo Réc.

Console en fenêtre sur le côté droit en regardant l’instrument
Mécanique à balanciers