Hérault

Présentation

Orgue de la cathédrale Saint-Étienne (Agde)

Gérard Guillemin (1990)

2 claviers et 22 registres


Destiné à servir fidèlement la musique de Johann Sebastian Bach, cet orgue s’inspire des instruments de Silbermann et Trost, construits en Thuringe au XVIIIe siècle.
Principaux charnus, nombreux jeux de fonds de couleurs variées, Posaun de 32’, cet instrument permet de retrouver la « Gravität », chère à Bach. Avec l’étendue de cette palette sonore, cet orgue permet également une interprétation idéale du répertoire allemand incluant Mendelssohn et allant jusqu’aux pièces pour orgue de Brahms.
Particularité de cet instrument : son buffet est peint en imitation marbre vert !


©Office du tourisme d’Agde

Historique

Orgue de la cathédrale Saint-Étienne (Agde)

Gérard Guillemin (1990)

2 claviers et 22 registres

En 1901, Maurice Puget construit un orgue romantique composé de 22 jeux, 2 claviers 56 notes, 1 pédalier 30 notes. Certains pensent qu’il aurait été construit pour le château Laurens situé près du barrage terminal sur l’Hérault. Il était mécano-pneumatique pour le tirage des jeux et les claviers/pédalier. Il possédait un combinateur à cinq poussoirs pour des combinaisons générales allant des flûtes au Tutti. Dans les années 1956, Marc Etienne fit quelques modifications.

Cet orgue de qualité médiocre (montre en spoted, tuyaux de zinc) sera remplacé à la demande de Mr Decavelle, responsable de la commission des orgues auprès des monuments historiques, par un orgue d’esthétique baroque de l’Allemagne moyenne. Construit en 1990 par Gérald Guillemin, facteur d’orgues à Malaucène (Vaucluse) cet orgue est inspiré d’un orgue Gottfried Silbermann tel que Jean-Sébastien Bach aurait joué.

Le tempérament choisi est le Kirnberger III, proche du tempérament égal actuel. Ce tempérament ancien permet de jouer un assez large répertoire sans trop de fausseté.

De ce type d’orgue on remarquera ses fonds riches et carrés, ses flûtes claires, ses trompettes riches en harmoniques, ses posaunes très doux mais puissants. Les 3 premiers rangs de mixtures du clavier du grand-orgue sont reproduits sur le plan sonore du clavier d’écho (conforme au schéma Silbermann) ce qui donne au grand plein jeu clarté, pureté et brillance.

De l’ancien orgue, on a récupéré la face avant à 4 tourelles surmontées d’un lanterneau et trois plates-faces, ainsi que le bourdon de 16’ en merisier. L’orgue est peint en imitation marbre vert par François Roux, peintre décorateur.

Source : http://www.orgues-agde.com/

Composition

Orgue de la cathédrale Saint-Étienne (Agde)

2 claviers et 22 registres

Grand Orgue
56 notes

Principal 8’
Octave 4’
Octave 2’
Bourdon 16’
Quinte 2 2/3’
Mixtur VI
Rohrflöte 8’
Quintaton 8’
Spitzflöte 4’
Cornet III
Trompette 8’

Positif de dos
56 notes

Gemshorn 8’
Octave 4’
Octave 2’
Sifflöte 1’
Mixtur III
Quinte 1 1/3’
Gedackt 8’
Rohrflöte 4’
Waldflöte 2’
Nasat 2 2/3’
Sesquialtera II
Cromorne 8’
Voix Humaine 8’


Pédalier
30 notes

Principalbass 16’
Octavbass 8’
Trompetenbass 8’
Posaunenbass 16’
Posaunenbass 32’

Tirasses I et II
II/I par tiroir
Tremblant doux I+II
La 440 Hz à 18°C