Monument historique

Présentation

Le grand orgue de Saint-Sernin
Un Cavaillé-Coll d’exception

Toulouse possède à Saint-Sernin l’un des chefs-d’œuvre d’Aristide Cavaillé-Coll (1811 - 1899), l’un des facteurs d’orgues les plus importants du XIXe siècle, originaire du Tarn.


Le génie de Cavaillé-Coll fut pleinement reconnu de son vivant, dès sa jeunesse, alors qu’il quittait à 22 ans seulement l’atelier toulousain familial pour construire l’orgue de la basilique Saint-Denis. Les chantiers et les succès s’enchaînèrent sans répit, et Cavaillé-Coll construisit plus de 500 instruments dans toute l’Europe, des plus grandes cathédrales aux salons les plus huppés.

Malheureusement, après sa mort, la plupart de ses grands instruments furent transformés dans le sens du néo-classicisme, la nouvelle esthétique en vogue au tournant du XXe siècle. Mais l’orgue de Saint-Sernin, auquel le maître avait accordé tant de soins, échappa à ces mutilations, ce qui permet aujourd’hui de l’entendre dans un état proche de l’origine.

L’orgue fut inauguré en novembre 1889 par Alexandre Guilmant. La commission de réception fut sensible au haut degré de qualité technique et artistique et livra un rapport admiratif qui, d’emblée, plaça le grand orgue toulousain au rang des chefs-d’œuvre.

Cet instrument, avec ses 54 jeux sur 3 claviers et pédalier, est un exemple parfait du grand art de la facture française symphonique de la fin du XIXe siècle, qui cherche à combiner la poésie de jeux solistes évoquant l’orchestre (flûte, clarinette, hautbois) avec la puissance dynamique nécessaire à la musique de cette époque. Le grand orgue est classé Monument Historique pour sa partie instrumentale le 19 octobre 1975.

Historique

Le grand orgue de Saint-Sernin
Un Cavaillé-Coll d’exception

Robert Delaunay (1674)
Daublaine & Callinet (1845)
Aristide Cavaillé-Coll (1889)
Restauration Jean-Loup Boisseau, Bertrand Cattiaux et Patrice Bellet (1996)

Le premier instrument connu de la basilique Saint-Sernin est l’œuvre de Robert de Launay (ou Delaunay). Le contrat est daté du 20 mars 1674, l’instrument sera réceptionné par Jean de Joyeuse.

Positif (48 notes : Do1 – Do5 sans Do#1) :
Bd 8’, M 4’, Fl 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Tc 1’ 3/5, Lg 1’ 1/3, Sesquiatera ou Tierce sextée, Fourn. III, Cymb. III, Cr 8’, Cr 4’

Grand-Orgue (48 notes : Do1 – Do5 sans Do#1) :
Bd 16’, M 8’, Bd 8’, P 4’, Fl 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, QdNz 2’, Tc 1’ 3/5, Lg 1’ 1/3, Flageollet 1’, Tiercelet ou dixième, Gde Fourn II, Pte Fourn III, Cymb IV, Cn V, Tp 8’, VH 8’, Cl 4’, Muzette 4’

Récit (25 notes : Do3 – Do5) : Cn V
Écho (37 notes : Do2 – Do5) : Bd 8’, P 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Tc 1’ 3/5, Cymb., Cr 8’
Pédale (18 notes) : Fl 8’, Fl 4’, Tp 8’, Cl 4’

Par délibération du Conseil de Fabrique du 30 avril 1843, une reconstruction complète de l’instrument est confiée à la maison Daublaine-Callinet (Ducroquet successeur). Le buffet de 8 pieds de Delaunay sera profondément modifié pour en faire un grand 16’ ; l’instrument, inauguré par Alfred Lefébure-Wély, était ainsi disposé :

Positif (54 notes) :
Fl 8’, Bd 8’, P 4’, D 2’, PJ VII, Cn V, Tp 8’, Ba-Hb 8’, Cl 4’ (place préparée pour Sal 8’)
Grand-Orgue (54 notes) :
M 16’, Bd 16’, M 8’, Bd 8’, Fl 8’, P 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Fourn, Cymb, Bb 16’, 1ère Tp 8’, 2ème Tp 8’, Euph. 8’, Cl 4’ (places préparées pour Gambe 8’ & Gambe 4’)
Récit (42 notes) :
Fl 8’, Bd 8’, Fl Oct. 4’, Nz 2’ 2/3, D 2’, Tp 8’, CA 8’, Hb 8’, VH 8’ (places préparées pour Clarabella 8’ et P 4’)
Pédale (25 notes) :
Fl 16’, Fl 8’, Fl 4’, GNz 5’ 1/3, Bb 32’, Bb 16’, Tp 8’, Cl 4’ (places préparées pour Ophycléïde 16’ et 2ème Tp 8’)

L’orgue donnera satisfaction pendant près de 40 ans. En 1887, à l’occasion des travaux de restauration de la basilique par Viollet-le-Duc, un nouveau devis de reconstruction d’un montant de 70.000 francs est présenté par Aristide Cavaillé-Coll. L’instrument sera achevé et réceptionné les 1, 2 et 3 avril 1889 par une commission de 13 membres dont Alexandre Guilmant, qui devait ensuite donner le récital inaugural.

Cavaillé-Coll réutilisa une grande partie de l’orgue de Ducroquet « en repoussant les anciens jeux afin d’en augmenter la taille et, conséquemment, la puissance sonore ; ils ont été soumis à de telles modifications pour élever cette puissance à son maximum, et améliorer, en même temps, leurs qualités harmoniques, que ces changements équivalent à une véritable création » (Rapport de réception). L’harmonie de l’instrument est due à Félix Reinburg. Cavaillé-Coll signera ici l’une de ses réalisations majeures !

Entretenu et légèrement modifié par Maurice Puget en 1932, et en 1957 à la demande de Louis Fonvieille, organiste titulaire, l’orgue a été restauré dans toutes ses parties dans son état d’origine par Jean-Loup Boisseau, Bertrand Cattiaux et Patrice Bellet entre 1992 et 1996. Il fut inauguré lors de la première édition du festival Toulouse les Orgues, le 11 octobre 1996, par Michel Bouvard, Jean Boyer, Louis Fonvieille et Jan-Willem Jansen.

Le Grand Orgue est classé Monument Historique pour sa partie instrumentale le 19 octobre 1975.

Composition

Le grand orgue de Saint-Sernin
Un Cavaillé-Coll d’exception

Grand-Orgue
56 notes

Montre 16’
Bourdon 16’
Montre 8’
Bourdon 8’
Flûte harmonique 8’
Salicional 8’
Gambe 8’
Prestant 4’
Flûte octaviante 4’
Quinte 2’ 2/3
Doublette 2’
Fourniture V
Cymbale IV
Cornet V
Bombarde 16’
Trompette 8’
Clairon 4’
Clairon-Doublette 2’
Trompette harmonique* 8’
Clairon harmonique* 4’
* Jeux en chamade

Positif de dos
56 notes

Montre 8’
Cor de nuit 8’
Salicional 8’
Unda maris 8’ *
Prestant 4’
Flûte douce 4’
Carillon I-III
Trompette 8’
Basson-Hautbois 8’ *
Clairon 4’
* Jeux XIXe apportés par Boisseau-Cattiaux

Récit expressif
56 notes

Quintaton 16’
Diapason 8’
Flûte harmonique 8’
Viole de gambe 8’
Voix céleste 8’
Flûte octaviante 4’
Octavin 2’
Cornet V
Bombarde 16’
Trompette harmonique 8’
Clarinette 8’
Basson-Hautbois 8’
Voix humaine 8’
Clairon harmonique 4’

Pédale
30 notes

Principal-basse 32’
Contrebasse 16’
Soubasse 16’
Flûte 8’
Violoncelle 8’
Octave 4’
Bombarde 32’
Bombarde 16’
Trompette 8’
Clairon 4’

Accessoires
aux pieds :

Orage
Octave aiguë Pédale
Tirasse GO
Tirasse Pos
Tirasse Réc
Anches Péd
Anches GO
Anches Pos
Anches Réc
Appel Chamades
Expression Réc
Trémolo Récit
Octaves graves GO
Appel GO
Pos/GO
Réc/GO
Pos/Réc
Octaves graves Réc
Appel Réc

Accessoires
aux mains :

Annulation Pos en 8’
Octaves graves Pos

Traction mécanique des notes avec Barker au GO et au Réc
Console en fenêtre