Toulouse-Grasse : l’orgue express

Ou comment déplacer un orgue de 9 tonnes sur 450km en 10 jours

Trois documents permettent de reconstituer les trois étapes de l’acheminement de Toulouse en Haute-Provence (450 km à vol d’oiseau) du grand orgue de la cathédrale de Grasse. L’instrument était sorti en 1854 de la manufacture Feuga-Jungk, située à l’époque rue des Balances, l’actuelle rue Gambetta. L’orgue de neuf tonnes et demie, réparti en 143 colis fit le voyage en deux fois dix jours.

Un premier envoi, constitué de 39 colis (9 tonnes), quitta le Port Saint-Sauveur le 26 décembre 1854 et arriva à Sète le 31 décembre. Là, les colis attendirent le départ de l’un des paquebots à vapeur, L’Océan ou La Méditerranée qui assuraient la correspondance Sète-Marseille le 3 de chaque mois. Le bateau touchant la côte, il ne restait qu’une trentaine de kilomètres de roulage pour arriver à Grasse, le 8 janvier.

La seconde cargaison, composée de « 4 caisses de tuyaux d’orgues en étain pesant brut 643 kg » (Lettre de voiture de Toulouse à Grasse, archives cathédrale de Grasse) quitta Toulouse le 8 mars 1855. Il est probable qu’elle ait été acheminée par barque accélérée et paquebot rapide : les tuyaux de l’orgue étaient attendus pour la réception de l’instrument le 15 avril !